La nature des cosmétiques : les nouvelles tendances en matière de cosmétiques

En ce moment historique d’incertitude et de changement, le bien-être, la santé et la sécurité deviennent les valeurs fondamentales sur lesquelles il faut se concentrer. Ce sont des besoins réels ressentis par toute la société, mais ce sont aussi les nouveaux objectifs cosmétiques qui conduisent à redéfinir l’ancien concept de Beauté.

Avec la propagation de la pandémie, d’une part, un sentiment d’anxiété et de peur s’est développé, d’autre part, les gens ont appris à apprécier le plaisir de prendre soin d’eux-mêmes grâce à des modes de vie plus sains qui incluent également les cosmétiques, auxquels on demande non seulement d’être propres et sûrs mais aussi de respecter la santé de la personne, de l’environnement, des animaux et de la planète entière.

Maintenant que l’individu est observé dans sa globalité, avec sa fragilité et le respect de ses caractéristiques individuelles, nous commençons à comprendre le message de la Cosmétique Humaniste qui se soucie réellement de la personne, de son Bien-être et de sa Beauté externe et interne, de plus en plus liés à la Santé.

Une des conséquences de la pandémie sur le monde des ingrédients et des matières premières cosmétiques est la nouvelle tendance qui reflète les besoins, les craintes et une certaine anxiété générés ou exacerbés par Covid-19. La nécessité de renforcer les défenses immunitaires est primordiale dans la demande du consommateur pour de plus en plus de produits et d’aliments capables d’augmenter la réponse immunitaire de l’organisme, avec une approche holistique.

On craint également de plus en plus la propagation de maladies animales chez les consommateurs. L’instinct de conservation conduit donc à privilégier les produits d’origine végétale : donc moins d’ingrédients d’origine animale, plus de végétalien.

Notre laboratoire de recherche et développement, assisté par le laboratoire anthropo-relationnel, a mené une série de recherches scientifiques en collaboration avec certaines universités, qui ont abouti à la formulation d’une ligne de coloration capillaire végétalienne, sans substances nocives, éco-durable, sans ammoniaque, sans résorcine et performante, qui respecte pleinement la santé des personnes, de l’environnement et des animaux.

Nous assistons au renforcement du lien entre la nutrition et les cosmétiques. Les tendances alimentaires influencent de plus en plus la beauté. Par exemple, la forte concentration de nutriments et d’antioxydants contenus dans les super-aliments utilisés dans les cosmétiques agit positivement sur la peau, les cheveux, les ongles, au bénéfice du corps tout entier, ainsi que sur les vitamines et les super-minéraux.

Un autre phénomène lié à l’enfermement et à la limitation des voyages est la redécouverte des traditions locales et de la culture folklorique, qui veut trouver dans les cosmétiques des ingrédients de production locale, plus sûrs car ils sont consommés tous les jours et leur traçabilité peut être connue. (source Beautystreams)

Le passé et l’avenir se rejoignent dans de nouvelles propositions de formulation basées sur une recherche scientifique qui s’appuie de plus en plus sur les produits du territoire et la médecine traditionnelle à base de plantes, confirmant les propriétés déjà connues dans la culture ancienne. Je pense, par exemple, à la tradition monastique d’Hortus Simplicium, le jardin des médecines simples cultivées dans les monastères et couvents bénédictins.

En Italie, les plantes d’origine méditerranéenne s’avèrent en effet être une source très riche et variée de matières premières cosmétiques capables de donner aux produits qui les contiennent des propriétés intéressantes en termes d’efficacité, prouvées par une littérature scientifique large et faisant autorité.

Dans chaque région, il existe des espèces végétales d’intérêt cosmétique. Quelques exemples, parmi les plus populaires en ce moment : les oranges sanguines de Sicile, le myrte de Sardaigne, le bouleau des Alpes, le cèdre de Calabre, le câprier des îles Éoliennes, le basilic de Ligurie et puis le figuier de Barbarie, le safran, les agrumes, les épices, les herbes diverses, les fleurs, les tomates … et bien d’autres.

La beauté, c’est redécouvrir la nature et l’importance de la santé ainsi que les systèmes de défense innés du corps. L’utilisation de composés pour améliorer le microbiome de la peau se développe et il y a un intérêt à réduire l’impact environnemental par le traitement des matières premières avec des méthodes d’extraction sans l’utilisation de substances nocives.

La liste des matières premières typiques de la zone méditerranéenne est infinie, unique et très précieuse, et c’est notre force et notre bénédiction.

L’Italie est l’un des huit pays du monde capables de dicter les tendances mondiales dans le domaine des cosmétiques.

Nous sommes aux portes d’une nouvelle ère… et de là, nous devons repartir : de la fierté d’être Italien !

Rester informé des prochains articles et initiatives

    Politique de confidentialité
    En envoyant cette demande, je déclare avoir lu la politique de confidentialité de ce site et j'accepte le traitement de mes données personnelles pour la gestion de cette demande.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.