FIER D’ÊTRE < LE LYCÉE DE LA BEAUTÉ Le projet de guider les futurs praticiens dans une nouvelle avant-garde professionnelle.

La transformation des écoles professionnelles a commencé et porte la signature du projet PROUD TO BE : un projet à vocation psycho-socio-pédagogique et humaniste, qui vise à accompagner les Centres de Formation Professionnelle et leurs acteurs sociaux vers une dimension d’estime de soi renouvelée et de fierté professionnelle.

L’objectif est de renverser les paradigmes actuels qui bloquent l’évolution des professions du bien-être et d’établir une communication intégrée entre les mondes académique, institutionnel et de la formation professionnelle à tous les niveaux. Les enseignants, les managers, les étudiants, les professionnels, les entreprises, les institutions doivent être impliqués dans la création d’une nouvelle avant-garde professionnelle.

Malheureusement, le monde de la beauté est soumis depuis des années à une contradiction destructrice. Si, d’une part, il représente une icône du Made in Italy dans le monde entier et le secteur qui connaît la plus forte croissance économique depuis plus d’un siècle, d’autre part, il est perçu comme la « décharge de la société« . Une vision déformée de la réalité qui empêche les jeunes de saisir les véritables opportunités de croissance et de prospérité personnelles et professionnelles qu’offre le secteur de la beauté.

Cette approche négative envers l’estime de soi des jeunes qui choisissent la profession d’opérateur de beauté et de bien-être, a fait naître le besoin de créer un projet de fierté et de sensibilisation, que j’ai voulu appeler PROUD TO BE, basé sur des valeurs liées au renforcement de l’identité professionnelle.

L’objectif principal de PROUD TO BE est de créer un LICEO DE LA BEAUTÈ qui puisse donner accès à l’enseignement supérieur et qui soit capable de transmettre non seulement des compétences techniques mais aussi humanistes, à travers une didactique qui fait converger la Connaissance, le Savoir être, le Savoir faire et le Savoir donner, en redonnant de la dignité aux étudiants.

Il existe de nombreuses initiatives visant à poursuivre cet objectif, tant au niveau structurel qu’éducatif. Je suis parti d’une collaboration étroite avec les responsables des CFP, faite de réunions périodiques auxquelles participent également les élèves et le corps enseignant, afin de restructurer le système scolaire et de le doter de nouveaux outils efficaces et performants, ainsi que d’actions destinées au personnel d’orientation des collèges, aux institutions, aux entreprises qui accueillent les élèves en stage.

Avec l’aide d’un groupe de recherche sur l’épigénétique de la vie, composé de scientifiques, de professeurs d’université et d’experts dans le domaine, nous avons mis au point des interventions sur les espaces scolaires et des outils pour soutenir l’enseignement.

Les espaces de formation ont été repensés comme des lieux de culture, d’art et de bien-être où la beauté et le confort deviennent une expérience quotidienne pour les étudiants et les enseignants.  L’idée est de créer une structure scolaire épigénétique à 360° où chaque espace est une partie intégrante et intégrée de la formation.

Une salle de classe théâtrale a été conçue, en modifiant la disposition des bureaux et du pupitre et en la structurant comme un amphithéâtre ouvert à chevrons, afin d’encourager une plus grande implication de chaque élève dans le processus d’enseignement. Les murs de la classe ont été recouverts d’images évocatrices de processus créatifs et d’œuvres d’art pour stimuler la créativité et la curiosité. Nous avons inséré un totem harmonique qui, par ses vibrations et sa musique à 432 Hz, favorise la concentration et la mémoire.

C’est ainsi que la salle de classe devient un outil pédagogique visant à développer les compétences techniques, artistiques et sensorielles.

Afin de faciliter l’apprentissage, nous avons inclus des outils didactiques tels que le modèle de peau, le test des 100 couleurs de Munsell, le modèle d’espace chromatique de Munsell et certaines technologies qui amplifient l’approfondissement des connaissances de base.

Un code vestimentaire épigénétique a été élaboré, avec des uniformes spéciaux conçus avec des matériaux et des couleurs organiques et des chaussures ergonomiques conçues par un ergonome postural afin de garantir un confort maximal aux esthéticiennes en prévenant les troubles du système musculo-squelettique liés à une mauvaise posture.

Parmi les outils pédagogiques innovants, une série de publications a été conçue avec Editoriale Delfino, en commençant par le livre « La Cosmetica Umanistica » (Cosmétique humaniste) de Giannantonio Negretti et en poursuivant un voyage culturel d’approfondissement scientifique et humaniste, en étudiant le sens de la beauté à travers les voix des plus grands experts du domaine. Les livres sont imprimés sur du papier naturel fabriqué à partir de matières premières provenant de forêts gérées selon les principes des deux principales normes : la gestion forestière et la chaîne de contrôle. La série comprendra également des CD, des affiches et des impressions d’art.

Une chaîne Youtube a été créée : PBC Professional Beauty Channel pour donner la parole à la science derrière les cosmétiques. Une véritable bibliothèque de vidéos professionnelles où des scientifiques, des chercheurs et des professeurs d’université parlent sous différents formats de leurs sujets d’expertise. Parmi les protagonistes des nombreuses vidéos figurent des noms prestigieux tels que le cosmétologue Umberto Borellini, le dermatologue Gezzi, l’ergonome postural Pacini, l’architecte Alfredo Bigogno, le spécialiste des noms Maurizio Sangineto, le professeur Rizzi, l’un des plus grands experts mondiaux de la couleur et de la lumière, et Giannantonio Negretti, pionnier de la cosmétique innovante.

RESTEZ À L’ÉCOUTE ! La révolution a commencé…